nov 05

[Tuto Raspberry 03] Comment faire un backup de votre installation ?

Avant d’aller plus loin, vous devez trouver un moyen de sauvegarder régulièrement vos projets, surtout si vous touchez aux fichiers de configuration ou de boot de votre raspberry. En effet, plusieurs bidouilleurs ont déjà bloqué le boot de leur RPI après avoir modifié le fichier rc.local un peu trop hâtivement. Voici la procédure pour créer une sauvegarde de votre installation en quelques minutes :

 

Procédures pour windows 7.

 

Création de la sauvegarde de votre installation Raspberry

  1. Téléchargez le logiciel win32diskimager : http://sourceforge.net/projects/win32diskimager/
  2. Décompressez l’archive sur votre ordinateur
  3. Eteignez votre RPI, puis Insérer sa carte SD dans votre ordinateur
  4. Si windows vous propose de réparer, surtout NE REPAREZ PAS!!!!
  5. Ouvrez win32diskimager.exe
  6. Sélectionnez la lettre correspondant à votre carte SD
  7. Tapez c:\backupRPI.img dans la zone de texte
  8. Cliquez sur le bouton READ
  9. Patientez….
  10. Remettez la carte SD dans votre RPI

Comment faire une sauvegarde avec win32diskimager

Procédure de restauration du système raspberry

En cas de problème, vous pourrez recharger rapidement en suivant la procédure inverse :

  1. Insérez la carte SD dans l’ordi
  2. ouvrez win32diskimager
  3. sélectionnez la lettre de la carte sd
  4. cliquez sur l’icone avec un petit dossier bleu
  5. sélectionnez le fichier .img que vous avez créé précédement
  6. cliquez sur le bouton write.
  7. patientez …

 

nov 04

[Tuto Raspberry 02] Comment se connecter à distance au RaspBerry PI ?

Si vous avez branché votre  raspberry en HDMI sur votre TV, peut être que votre moitié/coloc’/mamie regarde la télé quand l’envie vous prend de bidouiller votre RPI. Dans ce cas, vous pouvez encore vous connecter à distance sur votre Rasp et travailler en mode console. Voici comment faire pour initialiser une connexion à distance avec votre Raspberry : En savoir plus »

nov 02

Comment piloter un servomoteur à l’aide d’un RASPBERRY et du port GPIO

Utilisez un raspberry pour piloter tous vos appareils à distance

Le Raspberry Pi est une machine vraiment pratique pour expérimenter et prototyper à moindre coût. En effet, son port GPIO met à notre disposition des entrées/sorties faciles d’accès, pour piloter un peu ce qu’on veut. Par exemple, un servomoteur qui appuiera sur les boutons d’une télécommande ou allumera une cafetière.

C’est plus simple qu’il n’y parait

Aujourd’hui, nous allons donc connecter un servomoteur au RPI, via le port GPIO. Pour ce faire, nous allons programmer en python et utiliser la librairie RPI.GPIO

Pour actionner un servomoteur et lui donner l’angle souhaité, il faut lui envoyer des impulsions électriques à une fréquence et une longueur d’onde prédéfinie. Pour envoyer ces impulsions, nous allons utiliser les capacités Pulse Width Modulation (PWM) du port GPIO

Ce qui est génial avec une librairie telle que RPI.GPIO , c’est qu’elle va calculer à notre place le PWM kivabien, pour actionner le servo à l’angle souhaité.A noter que pour cette expérience, nous n’utilisons pas de matériel dédié, ce qui veux dire que les instructions peuvent être retardées à cause d’autres instrcutions que le RPi aurait à traiter. Ce qui implique une perturbation des impulsions et un servo qui va manquer de précisions. Néanmoins, c’est suffisant pour une première expérimentation.

Comment ça se passe en pratique ?

La première chose à réaliser est de connecter le servo au GPIO. Nous allons brancher le + sur le 5V, le – sur la masse et le fil de signal sur le pin7. Vous pouvez vous référer à l’illustration ci-dessous pour le câblage (Crédits Photo université de Cambridge)

pi_gpio

La seconde étape consiste à écrire un script en python. Appelons le « servo.py » parce qu’on est très créatif. Pour ce script, je n’ai pas réinventé la roue. J’ai utilisé le script « rb.py » de Bibabox.fr, fourni avec son serveur HTTP apéiseur de script. Vous trouverez le script dans le dossier « scripts » de l’archive.

Quelques modifications ont été apportées au script original pour être en mesure d’activer le PWM et de piloter les servomoteurs. Ci-dessous la video dont je me suis très fortement inspiré pour modifier le script rb.py :

Dans le script « servo.py », vous pourrez piloter deux servo. Le signal de l’un étant branché au pin7 et le signal de l’autre est branché sur le pin 11.

Pour télécharger les scripts, cliquez sur le lien suivant : http://demonter.net/bin/Les%20doigts%20de%20Sarah.zip

A vous de jouer !

Maintenant, vous n’avez plus pour limite que votre imagination. Quels seront les premiers objets que vous comptez activer à l’aide de ce montage ?

oct 28

Meet S.A.R.A.H.

Toujours plus proche de nos doux rêves de science Fiction, voici S.A.R.A.H., qui permet aux objets intelligents de communiquer entre eux et de les piloter soit par la voix, soit par la gestuelle. Il faut uniquement un kinect et windows pour démarrer.

Je vous invite à regarder cette video, elle est vraiment bluffante !

 

 

Pour en savoir plus sur le projet et installer SARAH sur votre ordi, c’est par ici : http://encausse.wordpress.com/s-a-r-a-h/

 

Et dans quelques jours, j’espère avoir suffisamment avancé mon projet pour vous montrer ce qu’on peut faire avec Sarah, XBMC, un Raspberry et des volants roulants et une imprimante 3D. ;-)

 

oct 27

Quand le robot appuie sur les boutons d’une télécommande à votre place

J’ai bientôt achevé mon projet domotique en mode « Professeur Foldingue », qui consiste à piloter la domotique par commandes vocales, comme dans star trek (« Computer, tea, earl grey, hot!)

La chaine logicielle inclut :

  1. Un module de reconnaissance vocale qui envoie des ordres sur le réseau et récupère des états (Fonctionne avec un kinect et un pc windows).
  2. Un raspberry pi hébergeant un serveur recevant des ordres, exécutant des scripts et envoyant des retours d’état
  3. Un servomoteur actionné par le raspberry (le servo est actionné selon un script python dédié. Ce script peut recevoir deux ordres « ouverture » et « fermeture ».)

La dernière étape est la fabrication d’un « stand », sur lequel sera posée la télécommande des volets électriques. Le servomoteur sera vissé ou collé sur ce stand et appuiera soit sur le bouton pour monter les volets, soit le bouton pour les descendre.

Pour la conception, j’ai utilisé openSCAD, un logiciel de modélisation 3D en lignes de commandes, très puissant.

platine-sarah-volets

 

Si vous voulez reproduire, voici le script fait à l’arrache totale, donc forcément très optimisable ;-).

 

[code=php]

module telco() {

cube([45.15,129,16]);

}

 

module servoSG50(){

union(){

cube([longueurServoBoitier,largeurServo,hauteurServo]);

translate([0,0,24]){cube([longueurServo,largeurServo,12]);}

}

 

}

epaisseur=2;

 

hauteurTelco=16;

largeurTelco=45;

longueurTelco=129;

hauteurServo=36;

longueurServo=30;

longueurServoBoitier=22;

largeurServo=12;

 

largeurPlatineServo=largeurServo*2;

 

largeurPlatineTelco=largeurTelco+2*epaisseur;

longueurPlatineTelco=longueurTelco/3;

 

difference(){

union(){

cube([largeurPlatineTelco,longueurPlatineTelco,8]);

translate([0,(longueurPlatineTelco-largeurPlatineServo)/2,epaisseur]){

difference(){

cube([epaisseur,largeurPlatineServo,longueurServo+hauteurTelco+epaisseur]);

translate([0,(largeurPlatineServo-largeurServo)/2,hauteurTelco+(longueurServo-longueurServoBoitier)/2]){

cube([epaisseur,largeurServo,longueurServoBoitier]);

}

}

}

translate([-epaisseur,(longueurPlatineTelco-largeurPlatineServo)/2,0]){cube([epaisseur,epaisseur,longueurServo+hauteurTelco+epaisseur]);}

translate([-epaisseur,(longueurPlatineTelco-largeurPlatineServo)/2+largeurPlatineServo-epaisseur,0]){cube([epaisseur,epaisseur,longueurServo+hauteurTelco+epaisseur]);}

 

}

translate([epaisseur,-longueurPlatineTelco,epaisseur]){telco();}

}

[/code]

 Mise à jour : Ce stand ne fonctionne pas en ABS parce que le plastique est trop flexible. Il faudra refaire un essai en PLA (plus rigide) ou bien revoir la structure, par exemple en augmentant l’épaisseur dans le fichier paramétrique.

oct 26

Comment transformer un RaspBerry Pi en serveur domotique

Le projet de domotisation avance à (tous petits) pas, pas auquels je compte donner plus d’amplitude grâce au RaspBerry (un petit ordi à 35€)

L’idée est de pouvoir contrôler des objets à distance et ça va se faire via les pin d’entrées/Sortie, répondant au doux nom de « port GPIO ». Terme fort barbare pour désigner une suite de petites pitoches sur lesquelles on peut envoyer (ou pas) du jus pour contrôler un truc plus loin ;)

 

Le contrôle du GPIO se fait en python, un langage de programmation simple et puissant, via une librairie spécialisée « RPI.GPIO ».

J’utilisais le système d’exploitation « Openelec » mais cette distribution est trop fermée pour être à l’aise (Il manque trop de logiciels et les mises à jour/mises à niveau sont compliqués) J’ai donc décidé d’installer une nouvelle distribution pour l’occasion, appelée RASPBMC. Elle démarre certes un peu moins vite qu’Openelec mais au moins, on est plus libres :)

Pour permettre au raspberry de recevoir des ordres, j’utilise l’excellent « Apéiseur » de Bewiwi. Il s’agit d’un serveur qui reçoit des requêtes HTTP et exécute le script associé. (sh, python, etc…)

Pour l’instant, je suis en mesure d’exécuter un script via une requête HTTP qui reçoit deux ordres : Ouverture et Fermeture. La suite sera … Surprenante ;-)

juil 18

Comment démonter un laptop ASUS et remplacer une charnière ?

Après 4 ans de bons et loyaux services, le laptop Asus de Madame a fini par céder. C’est une des charnières qui a cassé, ce qui rend sa manipulation particulièrement compliquée.

C'est sûr, cet ordinateur souffre d'ostéoporose !

C’est sûr, cet ordinateur souffre d’ostéoporose !

Le diagnostic du Docteur Aurélien Van Der Bruck est sans appel : Il va falloir remplacer l’articulation abîmée par une prothèse en titane.

 

La recherche des pièces détachées

Une brève recherche sur ebay nous mène à deux possibilités :

  • Trouver une charnière sur un laptop d’occaz pour pièce
  • Acheter une pièce adaptable

La première option n’a pas donné de résultats et les « casses PC » sollicitées n’avaient pas ce modèle en stock. Il a donc fallu se rabattre sur la seconde possibilité : L’achat de pièces adaptables.

En regardant de près ce que proposaient les différents vendeurs, les européens ne font que revendre des pièces importées de Chine, en appliquant un coefficient entre deux et cinq. J’aime bien acheter Français ou Européen mais si c’est juste pour engraisser des intermédiaires, sans bénéficier d’une valeur ajouté satisfaisante, alors autant remonter à la source !

Coût de la commande : 10$ les deux charnières, frais de port inclus, expédiées depuis Hong Kong, livrées en 2 à 3 semaines. Même si des frais de douane avaient été appliquées, ça reste nettement plus économique qu’en passant par un soit disant « grossiste » européen !

Le sermon sur la sécurité

Démonter un écran peut être dangereux. Il y a de fortes tensions à circuler là dedans pouvant provoquer un arrêt cardiaque, donc prenez les précautions nécessaires et laissez faire les grands si vous n’êtes pas sûr de vous. De plus les connectiques sont assez fragiles et les câbles sont très courts. Veillez à ne rien arracher lors de vos manipulations.

Oui papa, j’ai compris. Bon on le démonte ce foutu PC ?

DSC02613 (Medium)

L’écran est tenu par deux vis seulement. Retournez le PC et cherchez les deux vis qui sont en regard des charnières. Sur la coque en plastique, vous devriez voir un petit logo indiquant les vis à enlever.

 

 

 

 

 

Une fois les deux vis enlevées, démontez le capot qui cache la connectique. Ne débranchez rien !
DSC02611 (Medium) DSC02616 (Medium) DSC02617 (Medium)

 

 

 

 

 

 

Si besoin, vous pouvez faire levier avec un petit tournevis plat. Faites attention à ne pas arracher un câble avec votre outil.

Une fois ce capot enlevé, couchez le pc en tirez gentiment sur l’unité centrale. Ca doit venir tout seul, sans avoir besoin de déconnecter le moindre câble !

DSC02618 (Medium)

Heureusement, on est là pour réparer le portable et non pour compter les traces de doigts :p

 

 Et maintenant, comment on ouvre l’écran ?

Le montage est plutôt classique : Du bon gros plastoc tenu avec des clips et des vis. Les vis sont cachées derrière les butées en caoutchouc et de petits caches noirs. Décollez les avec un petit tournevis plat ou la pointe d’un couteau.

Enlevez toutes les vis, puis faites levier à l’aide d’un petit tournevis plat pour dé-clipser un bord de l’écran. Terminez le travail en arrachant tout le tour mais ne faites pas le barbare : Il faudra tout remettre en place après !

DSC02619 (Medium)

DSC02620 (Medium)

DSC02621 (Medium)

 

 

 

 

 

 

 

Le remplacement de la charnière

On arrive au point qui nous intéresse : Le remplacement de la charnière de l’écran. De chaque côté de la dalle se trouvent des supports tenu par de toutes petites vis. Ne les perdez pas durant le démontage, vous risquez d’avoir du mal à trouver de quoi les remplacer. Les charnières sont au bout des supports et celles que j’ai reçu (adaptables) étaient légèrement différentes des originales. Donc obligé de remplacer l’ensemble avec les supports.

DSC02622 (Medium) DSC02624 (Medium) démonter un écran de laptop Asus

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le support remplacé, faites bien attention à ce que les trous des supports et les logements taraudés soient bien en regard sinon vous ne pourrez pas remettre le vis. Enfin, remontez le portable en reprenant ce tutoriel en sens inverse. Veillez à bien réenclencher tous les clips avant de revisser le cadre.

 

Nous voici au bout du tutoriel, avec un laptop réparé et de nouvelles charnières en béton. Merci de partager si ça vous plait !

juin 13

Comment démonter les google glasses

Si les Google Glasses vous passionnent, alors vous les aimerez encore plus une fois démontées. Sacrifice réalisé par  Scott Torborg et Star Simpson. Le démontage a été sponsorisé par sparkfun.

Ce qu’on apprend dans ce tutoriel :

– Le module n’est pas compatible avec des lunettes de vue.

– Le boitier en plastique nécessite de la dextérité pour le démonter sans le casser.

– Le touchpad est fabriqué par synaptic

– La carte embarque un module RF

– Le processeur est un TI OMAP4430, avec 16Go de mémoire flash.

– Il y a une batterie Li-Po de 570mAh, difficile à remplacer en cas de problème.

– Le son sort par un « haut parleur » ostéophonique

– Les PCB sont flexibles

– La résolution native de l’écran est de 640x360pixel et la taille d’un pixel est huit fois plus petit que celui d’un iPhone5.

 

L’article complet ici : http://www.catwig.com/google-glass-teardown/

 

mai 17

[Tuto Raspberry 01] Un mediacenter pour moins de 50€ avec un Raspberry Pi

Dans ce projet, nous transformerons un Raspberry Pi en MediaCenter pour connecter une HDTV au réseau local et à internet.

Le Raspberry Pi est un ordinateur économique (35€ TTC) et qui tient dans la main. Il peut être alimenté par un port microUSB et branché à une TV à l’aide d’un cable HDMI.

En savoir plus »

avr 02

Décapsuler sa bière avec les tongues de Mick Fanning (Reef)

Et voilà, en gros geek amateur de bières que je suis, j’ai craqué pour des tongues vraiment extra, les Mick Fanning de Reef. En plus d’être jolies, avec une bulle dans la semelle et en cuir, elle a le détail qui tue : Un décapsuleur intégré dans la semelle.

Ouais les mecs vous avez bien vu : Je vais pouvoir DECAPSULER mes bières avec mes tongues !

Le seul problème qui se pose : Comment faire pour ouvrir ma bière si je viens de marcher dans la merde ?

Elles sont assez chères (entre 50 et 70€) mais souvent en promo sur amazon, donc n’hésitez pas à checker de temps en temps : Reef Leather Fanning sur amazon

Articles plus anciens «